Sentir, goûter la Création

On:

"Une rencontre providentielle avec un jeune couple passionné..."

Nous sommes une jeune communauté de six moniales cisterciennes. Notre petit monastère de Rieunette est niché dans les Corbières au fin fond de la forêt. La nature environnante est riche et splendide. L’abbaye Sainte Marie de Rieunette avait été fondée vers 1160 pour une communauté de moniales cisterciennes dont l’histoire mouvementée fut interrompue peu avant la révolution française. Nous avons repris la vie monastique en ce lieu en 1998 ; nous venions de l’abbaye de Boulaur (Gers).
Dès notre arrivée, nous avons eu à cœur de nous adapter à l’environnement et d’en respecter la pureté. Aidées par des amis compétents, nous avons progressivement adopté un mode de culture bio sans engrais ni pesticides pour notre jardin potager et aromatique.
Nous recherchions une activité économique pour vivre. Une rencontre providentielle avec un jeune couple passionné d’aromathérapie nous a conduit à démarrer avec eux l’entreprise « Couleur Ciel » et son laboratoire de produits aromatiques à base d’huiles essentielles. Cette activité peut paraître de prime abord surprenante pour des religieuses, puisque nous sommes spécialisées en cosmétique ; surprenante peut être mais en phase avec les enseignements de Jean- Paul II sur le corps et aujourd’hui avec l’encyclique « Laudato Si » du pape François. D’autre part la culture et l’utilisation des « simples » font partie de la longue tradition monastique.
Le développement de cette activité est allé de pair avec la prise de conscience de plus en plus forte de la nécessité de la conversion écologique à tous les niveaux et de ses implications dans tous les domaines de la vie. Du soin de la terre et du lieu où nous vivons, aux relations créées autour de la communauté avec les personnes déjà impliquées en écologie et avec lesquelles nous travaillons, l’éventail des domaines à explorer s’ouvre toujours davantage.
A travers « Couleur Ciel », mais aussi dans la vie quotidienne de la communauté, des questions très concrètes, des idées germent que nous souhaitons confronter avec celles d’autres communautés : serait-il souhaitable de reconnaître une initiative portée par une vraie démarche écologique chrétienne ? sous quelle forme ? comment nous entraider dans ce domaine, y compris sur le mode économique, commercial… ? comment gérer la croissance et l’équilibre ? quel rapport entre vie consacrée et écologie ? quel lien entre communauté religieuse et laïcs ?

Tout un monde de parfums…

Ouvrez la porte. Fermez les yeux. Respirez… vous êtes dans le laboratoire « Couleur Ciel ». Tout un monde de parfums dans cet espace tout petit, presque confidentiel, au coeur de la forêt des Corbières occidentales. Huiles essentielles, hydrolats, huiles végétales répandent leurs senteurs fleuries, boisées, épicées… se mélangent en baumes et huiles de soins par la main des moniales. Depuis 2007, l’abbaye de Rieunette a développé une activité de produits aromatiques biologiques sous la marque « Couleur Ciel ». Née d’une rencontre providentielle avec un jeune couple passionné d’aromathérapie, l’aventure se préparait doucement depuis que les moniales venues de Boulaur (Gers) avaient redonné vie à l’ancienne abbaye de Rieunette en 1998.

"Le commencement de notre démarche écologique ? …"

Le commencement de notre démarche écologique ? … la recherche de fumier pour amender le jardin tout fraîchement défriché. Car nous n’avons pas d’élevage pour fournir le précieux engrais. Efficacement conseillées par des parents et par un ancien ingénieur agronome, nous apprenons à attirer les coccinelles pour protéger les rosiers des pucerons, à planter des poteaux pour permettre aux rapaces de s’y poser, à faire du compost, du purin d’ortie et de consoude (ces odeurs en bas de l’escalier…!) Notre âme de défricheuses nous rend attentives au site qui nous accueille, nous imprègne, nous enseigne une attitude de respect, d’émerveillement, nous apprend peu à peu à vivre en lui et avec lui notre recherche de Dieu. Et la charmante vallée de Rieunette se montre austère à ses heures ; vivre au creux d’un vallon, sans beaucoup de lumière peut s’avérer rude en hiver. C’est alors que la géographie devient maîtresse d’intériorité. Nos pères cisterciens avaient perçu ce lien profond entre le lieu et ses habitants ; si les moines cultivent le lieu selon la parole de Dieu, ils sont aussi façonnés par lui pour que de l’oeuvre commune jaillisse une louange au Créateur.

"Lorsque le processus a été initié en 2007,..."

Lorsque naît l’idée d’une petite activité de produits aromatiques bio, le terrain est déjà préparé. A l’inverse de l’esprit du monde et de ses calculs de marchés et d’étapes, avec des plans bien établis à appliquer, notre projet a pris corps très progressivement, comme un être vivant adapté à son milieu. Nous nous souvenons toujours en riant des premières pipettes, des étiquettes qui avaient coulé sur les flacons… un seul producteur au commencement pour des produits que nous achetions en toute petite quantité. Lorsque le processus a été initié en 2007, nous ne savions pas quels chemins s’ouvriraient à nous. Avec pour point de départ la réalité du lieu, des personnes et de leurs compétences, la complémentarité des états de vie, nous avions la certitude que l’étincelle était juste, la vision d’ensemble neuve et prophétique. Nous voulions tenter l’aventure d’une collaboration nouvelle laïcs-moniales, en proposant des produits écologiques de qualité qui soient une réponse concrète au juste soin de soi et des autres prôné par Jean Paul II dans sa théologie du corps. L’aval de nos supérieurs a permis à l’élan qui nous portait de se déployer, de nous faire goûter pleinement l’enthousiasme et la joie d’une expérience très concrète de vie, au travers même des difficultés rencontrées. L’entreprise a grandi, mais elle reste petite, comme le site, comme la communauté : elle est un lieu de vie… à vivre et non un moyen d’accumuler bénéfices et richesses. Comme telle elle est le lieu de relations parfois inédites1.

le « baume du Bon Samaritain », intègre des macérâts huileux de plantes cultivées à Rieunette

Notre appartenance au réseau « Nature et Progrès », première mention écologique en France, particulièrement exigeante, certifie notre engagement pour le respect de l’homme et de l’environnement. Chacune de nous, selon sa sensibilité, met l’accent écologique sur l’un ou l’autre point : soins naturels, dons de Dieu aux hommes, respect de la terre qui fournit le produit, multiples relations que notre démarche implique… mises en gerbe, toutes ces orientations forment des produits que nous voulons source de lien entre la terre, les hommes et Dieu. Une manière très concrète de vivre l’encyclique Laudato Si. Emblématique de cette démarche, notre baume dernier né, le « baume du Bon Samaritain », intègre des macérâts huileux de plantes cultivées à Rieunette pour  soulager les petits bobos du quotidien.
Nos grandes joies sont les produits créés pour un sanctuaire- l’huile de visage « Fleur de Magdala » a été créée pour la Sainte Baume, un autre est à l’étude – ou encore les parfums pour le Saint Chrême que plusieurs diocèses nous demandent chaque année.



Deux entrées en écologie : le jardin et le soin
louange à Dieu : les produits de sanctuaires, le saint chrême

Related by Tags